de la douleur à la douceur…

1997,  une intervention chirurgicale… les intestins perforés… une septicémie… entre la vie et la mort …

Une expérience d’UNité … PAIX …  ACCUEIL ABSOLU …

Six interventions chirurgicales, abcès, douleurs inimaginables, antibiotiques à foison, soins intensifs, morphine à très hautes doses qui ne soulage pas, accoutumance, désintoxication, symptômes de manque, douleurs, malaises, le corps ne peut plus bouger branché à des machines …

Puis le corps retrouve son équilibre et se remet petit à petit durant de longs mois …

Toutefois le corps souffre de douleurs abdominales, de douleurs lombaires, de douleurs articulaires, en continu …

Quelques années plus tard, le diagnostic de spondylarthrite ankylosante est posé… Anti-inflammatoires à hautes doses, plusieurs traitements biologiques qui ne soulagent pas  ainsi que de la physiothérapie, de l’ostéopathie, diverses thérapies énergétiques … les douleurs chroniques persistent.

Le diagnostic de maladie de Crohn tombe deux ans après …

En 2012, une hernie discale me cloue littéralement en position couchée, les douleurs sont telles que je dois rester allongée, sans bouger,  pendant plusieurs mois. Traitements anti-douleurs, morphine,  intervention chirurgicale … Je peux marcher à nouveau.  Re-hernie discale une année plus tard, même scénario, re-intervention chirurgicale  … Récidive en 2014, le corps se remet en plusieurs mois, sans intervention cette fois-ci… des douleurs neurophathiques apparaissent … après un an de rééducation sensitive, celles-ci disparaissent.

J’ai été conditionnée à croire que la maladie, les douleurs ne devraient pas être là. Je me suis sentie coupable d’être atteinte de maladies chroniques, j’ai consulté d’innombrables thérapeutes pour comprendre le sens de la maladie, pour guérir, pour me délester de cette culpabilité profonde, jusqu’à la prise de conscience que je souffre parce que je lutte contre les douleurs et que le conditionnement m’a appris à dire non à ce qui est, à vouloir les faire disparaître, à vouloir guérir, créant ainsi une tension supplémentaire, un stress, entraînant une augmentation de la douleur, c’est le serpent qui se mord la queue … le cercle infernal …

Toute l’énergie est mobilisée dans le refus des douleurs et n’est ainsi plus disponible pour le corps …

J’observe que la souffrance découle de ma croyance que ce qui est ne devrait pas être alors que … C’EST !

Les douleurs sont encore là … elles ne font que passer … je les laisse être là … s’il y a de la résistance … je la laisse être là … elle passera elle aussi … Je porte mon attention sur ce qui émerge dans l’Instant …  tout se déroule comme cela est … simplement …

Je suis l’accueil absolu … Une profonde détente s’est installée …

La VIE me propose une expérience … Le corps a sa propre intelligence et fait ce qu’il a à faire …Tout se fait naturellement, en douceur, lorsque j’embrasse ce qui est … La VIE est une succession de hauts … de bas … tout simplement … Les mouvements de la Vie émergent au sein de la Paix que je suis …